En octobre 2011, la primaire citoyenne lançait la campagne victorieuse de François Hollande. En janvier 2017, un nouveau vote se prépare. Mais l’ambiance a changé…

Ils étaient six. Deux femmes et quatre hommes en lice pour l’investiture. La primaire socialiste pour l’élection présidentielle 2012 s’est déroulée les 9 et 16 octobre 2011. Elle était ouverte à tous les électeurs inscrits sur listes électorales, à condition de participer aux frais d’organisation en s’acquittant d’un euro et de signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche. Le PS avait ouvert entre 9.500 et 10.000 bureaux de vote sur l’ensemble du territoire. Premier scrutin de ce type, le vote fut un succès avec près de 3 millions de participants, alors que ses organisateurs tablaient au départ sur un million…

Une participation et un engouement record et au bout du vote, un candidat que personne n’attendait. En début d’année 2011, le directeur général du FMI et membre du PS Dominique Strauss-Kahn, n’a pas encore annoncé sa candidature à la primaire du PS, mais est déjà présenté par l’opinion publique comme le candidat de l’évidence. Face à lui François Hollande, Ségolène Royal et Arnaud Montebourg peinent à s’imposer. Mais l’accusation d’agression sexuelle déposée contre Dominique Strauss-Kahn au Sofitel de New-York marque la fin brutale de sa carrière politique. Dès lors, les cartes sont redistribuées au sein du PS pour la primaire. Martine Aubry, première sécretaire du PS décide de se présenter, au côté donc de François Hollande, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet.

Comme prévu, les finalistes seront Martine Aubry et François Hollande. La surprise du premier tour fut le score de Ségolène Royal, qui devait être en troisième position selon les instituts de sondage (Ifop, OpinionWay, CSA). Avec 6,85% des voix, elle fut distancée par Arnaud Montebourg qui obtint 17,31%. François Hollande l’emportera finalement après avoir reçu le ralliement de tous les autres candidats éliminés. Et rentrera à l’Elysée six mois plus tard.

 

une-libe-primaireEt demain… Peu de chance que l’on retrouve l’année prochaine un tel scénario… La primaire socialiste pour l’élection présidentielle de 2017  (prévue par les statuts du parti) aura finalement lieu les 22 et 29 janvier prochains mais se déroulera dans une toute autre ambiance. Le président de la République (4% d’opinions positives lors des derniers sondages) a déclaré qu’il annoncerait son éventuelle intention de se présenter à la fin de l’année 2016. Un vrai-faux suspens qui pour l’instant gèle la situation. Pour l’heure, Marie Noëlle Lienemann, François de Rugy, Gérard Filoche, Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg se sont déclarés candidats à la candidature… Les statuts de la primaire prévoient pour se présenter d’obtenir le soutien de 5% des membres titulaires du Conseil national et de 5% des maires socialistes de villes de plus de 10.000 habitants, représentant au moins 4 régions et 10 départements . La signature d’une charte éthique est également requise.

2011 Stand du PS, durant la Gay Pride 2010. Crédit photo: Sébastien Bertrand / Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *