Dates, lieux et conditions de vote… Tout sur le scrutin.

Le vote du 20 et 27 novembre

Pour désigner son champion à l’élection présidentielle de 2017, la droite organise une Primaire ouverte de la droite et du centre les 20 et 27 novembre 2016. Le scrutin est ouvert à toutes les personnes inscrites sur liste électorale. Les Républicains restant traumatisés par la guerre fratricide entre François Fillon et Jean-François Copé qui avait marqué l’élection à la présidence de l’UMP en 2012, le vote est organisé sous le contrôle d’une Haute Autorité indépendante dirigée par Thierry Solère. Quelque 3 millions de votants sont attendus.

Les candidats 

Pour se présenter à cette élection ouverte à tout parti ou groupement politique ayant « les valeurs républicaines » de la droite et du centre, il fallait être soutenu par 250 élus dont 20 parlementaires et 2.500 adhérents. Conditions remplies pour Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Jean-François Copé, François Fillon, Nathalie Kosciusco-Morizet, et Bruno Le Maire. Jean-Frédéric Poisson, représentant du Parti Chrétien-Démocrate (qui n’a pas été soumis aux règles de parrainages parlementaires adoptées par les Républicains) complète le casting.

La procédure 

10.228 bureaux de vote sont mis en place. Pour trouver le vôtre, rendez-vous sur le site officiel Primaire de la droite.

Le vote est ouvert à tous et nécessite :

– D’être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 (ou d’avoir 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017).

– De verser 2 euros par tour de scrutin de participation aux frais d’organisation

– De s’engager sur l’honneur en signant la phrase suivante: « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France ».

Le vote outre-mer sera organisé dans les mêmes conditions, en tenant compte des décalages horaires, comme pour une élection nationale. Les Français résidant à l’étranger (qui se sont inscrits avant le 16 octobre 2016) voteront par internet.

Les organisateurs précisent que :

– Le vote est anonyme

– Les listes électorales seront détruites sous le contrôle d’huissiers de justice et aucune trace ne sera conservée des participants à la primaire

– Les procurations sont interdites afin de simplifier le déroulement des opérations électorales.

Le financement de la primaire

 Le budget pour organiser ce scrutin est de 8 millions d’euros environ. Chaque votant versera 2€ par tour de scrutin sera demandé aux participants, comme contribution aux frais d’organisation. À partir de 2 millions de votants par tour, elle serait donc auto-financée. S’il y a davantage de votants, l’argent récolté sera reversé à la campagne présidentielle du candidat désigné. Les dépenses et les revenus de l’organisation seront publiés, certifiés par deux commissaires aux comptes et justifiés à l’euro près, promettent les organisateurs…

 

Crédit photo: Clémentine Gallot / Flickr